Yellow submarine en eaux grecques

Les volutes de lumières inventées par les vaguelettes de surface sont d’une créativité infinie. Cela fait partie des spectacles que je ne me lasserai jamais de regarder. Comme les flammes qui dansent. Comme les nuages qui fondent, …

Celles-là ont été dessinées un matin d’Août 2017 sur une plage d’Amorgos.

TM-yellowsubmarine-antoinerenault-art-2018antoinerenault-art-yellow-submarine-2018-3

Share and Enjoy

Les garçons de l’été de Rebecca Lighieri – Folio

Que vont lire les surfeurs cet été? Un Folio qui débarque dans les librairies cette semaine et qui pourrait bien être le roman de l’été!

lesgarconsdelete-rebeccalighieri-antoinerenault-artiste-couverture-folio-3

Le titre tombe bien. Mais c’est la plume qui semble faire effet. Voir les critiques des blogueurs-dévoreurs-de-bouquin, celles des magazines de l’été comme ELLE… ou les libraires eux-mêmes, qui le trouveront dans le top 10 du prix des libraires . Un partenariat Folio – Télérama.

La couverture de ce livre est un détail de ma toile « Swell Sandra », elle-même inspirée du superbe travail d’un jeune photographe australien, artiste surfeur Kane Brown. Je raconte la petite histoire de ma rencontre avec ce photographe ici.

SwellSandra-lesgarconsdelete-rebeccalighieri-antoinerenault-artiste-couverture-folio-12

Rebecca Lighieri, alias Emmanuelle Bayamack-Tam, signe là un thriller ravageur. Une désintégration familiale. Bien loin de la décontraction qui régnait sur la Sunshine coast australienne le soir où l’image qui a inspiré cette peinture est née. Le surf et l’écume font néanmoins le lien entre les deux scènes. J’aime l’idée qu’une soirée de surf ait inspiré un photographe, dont le travail a inspiré un peintre, dont la toile a inspiré un éditeur. Merci Gallimard et Emmanuelle Bayamack-Tam. Bonne chance aux Garçons de l’été!

Pour les Parisiens qui souhaiteraient voir l’orignal, bonne nouvelle: cette toile a été exposée chez OFI art en 2016 et est restée en France. Acquise par la collection OFI Mécénat. Elle est visible sur rendez-vous à Paris (17eme).

Share and Enjoy

Rien que des bulles

Nothingbutbubbles-antoinerenault-art-2018_original

 

Faire des bulles sous l’eau. Souffler un peu d’air. Permettre au corps de mieux rester au fond. Et aux yeux d’admirer ces balles de mercure se bousculer vers la surface. C’est comme souffler du verre sans être limité par la matière première. Finalement si. La matière première ici c’est l’air. Et il faut remonter en chercher avant de plonger à nouveau.

nothingbutbubbles-antoinerenault-art-2018- zoom

Share and Enjoy