A propos antoine

Je suis venu à la peinture comme on vient à la plage. La plage, j'y venais depuis toujours pour trouver du vent. Je ne pouvais pas envisager d'y descendre sans croiser d'abord ma grand-mère et les effluves de térébenthine qui l'entouraient le plus souvent. Un été magnifique où j'exaspérais toute la famille avec mon désespoir de ne pas voir le vent arriver, c'est elle qui m'a demandé de bien vouloir être gentil s'il te plaît, de prendre une toile et des pinceaux et comme ça tu arrêteras de nous fatiguer. c'est depuis cet été sans vent sur une dune de la Clère que je peins Noirmoutier. Cette île est mon seul vrai port d'attache. Je la photographie inlassablement depuis vingt cinq ans en toutes saisons. Après plusieurs années de travail à l'huile puis au pastel inspiré par Morlaine, je suis désormais à l'eau: l'acrylique et l'aquarelle. La lumière reste le fil conducteur de mon inspiration. Mers, ciels , nuages et reflets de plage ...

Family first!

Vous l’avez peut-être remarqué: ma fille Elvire est une de mes muses préférées. Donc oui, en effet, elle est celui de mes 3 enfants qui est le plus représenté dans mon travail. Je trouve les 2 autres naturellement très beaux aussi, c’est juste que je peins plus volontiers la figure féminine. Mon fils Alfred qui se fait pourtant tendrement surnommer Adonis dans la famille avait vraisemblablement besoin d’une preuve d’affection supplémentaire, exécutée au pinceau s’il vous plaît.

Je lui suis reconnaissant de son long travail de réclamation car cette toile a été un bonheur à peindre. Travailler le sourire d’un visage qu’on aime est en soi réjouissant. Il est là, dans un jacuzzi, en train de profiter d’un coucher de soleil sur Oia à Santorin. Il est d’ailleurs face à son amie, dans le même jacuzzi, qui a inspiré le tableau Tiana Kameni. Cet Adonis réalisé au Bic et à l’acrylique a été l’occasion de nombreuses explorations sur les lignes et couleurs. Et c’est une toile que j’adore. De quoi rendre sa soeur jalouse?

Il aurait pu rendre une autre muse rancunière: La jolie Jesi Le Rae. Mannequin chez L.A.MODELS, elle m’avait inspiré un premier tableau « Jesi’s hat » peu avant de faire la couverture du fameux numero « Speech issue » de Playboy au printemps 2019 . Il se trouve que sa silhouette était peinte sur la toile que j’ai utilisée pour cet Adonis… un week-end où je me trouvais en rupture de chassis (voir vidéo ci-dessous). Jesi ne lui en a pas voulu, comme l’indiquent ses commentaires sur mon post Instagram.

L’homme et l’océan

Il y a cet étrange combinaison d’apaisant et d’inquiétant dans l’océan. C’est sans doute pour cela qu’il attire autant. Et qu’il inspire tant d’explorations. Et il y a ce lien originel avec l’eau. La surface de la planète est recouverte à 71% d’océans. L’homme (adulte) est composé de 60% d’eau. Et il y a peu d’expériences aussi relaxantes que de nager dans l’océan. Immerger son corps dans l’eau déclenche une quantité incroyable d’effets physiologiques positifs. A commencer par l’allégement magique du poids du corps d’au moins 80%.

« L’océan et l’homme » sera le thème de la prochaine semaine de la science sur l’île de Noirmoutier. J’ai l’honneur d’avoir été invité à réaliser l’affiche de cette édition. Ce thème coulait tellement de source pour moi que j’ai réalisé cette toile d’un jet. Ce qui m’arrive très rarement.

J’ai travaillé pour la première fois à partir d’une sous-couche de couleur. Les imperfections spontanées de la première étape de travail m’ont tellement plu que j’ai réussi à m’arrêter. Très tôt. Abandonnant cette silhouette entourée se coups de pinceaux visibles. ce qui m’arrive encore plus rarement. C’est l’effet de l’océan…

4 maquereaux dont 1

Le dessin de leur robe me fascine. On dirait que le motif a été conçu par Keith Haring (un autre nom de poisson, tiens…). Toujours différent, mais toujours reconnaissable. Je les pêche à la traîne et je les grille depuis l’éternité mais je n’avais jamais remarqué leur beauté. C’est un des thèmes imposés par un groupe de sketchers pendant les 90 jours de cet étonnant confinement qui m’a fait crayonner leur zébrures pour la première fois.

Cela m’a tellement plu que j’ai voulu explorer ce sujet en peinture. Les 4 même maquereaux. Dont 1 que j’ai choisi de faire briller un peu plus. Il y aura une suite, c’est très probable.

Carnet d’exil

Vous avez sans doute vécu des moments comme ça dans votre vie: on se retrouve un peu par hasard à un endroit à un moment donné… et cela change le cours des choses de manière inattendue.

Quelques jours avant le début du confinement, je prenais le train d’Amsterdam pour livrer une toile à Paris. J’en profiterais pour voir des amis et faire le tour des galeries que j’aime. Le samedi soir, les présages d’un confinement généralisé s’intensifient. Plutôt que de rentrer sur Amsterdam, Je décide de filer avec mon sac de week-end sur mon île chérie: quitte à rester bloqué quelque part, autant choisir un endroit tranquille. En quittant Paris, je démarre un carnet de croquis. Je l’appelle « carnet d’exode ». Je pensais qu’on en avait juste pour quelques jours de voyages et que cela m’occuperait pendant les temps morts. 3 mois et 90 dessins plus tard, j’étais toujours sur l’île.

Un groupe Facebook créé par ma soeur Clémence est devenu le rendez-vous quotidien d’une centaine de dessinateurs de tous niveaux. Un jour, un thème, un dessin. Une routine magnifique qui a créé un lien génial entre tous ces joyeux croqueurs pendant 90 jours. La beauté de cet exercice inédit (dessiner sur thème imposé tous les soirs) c’est qu’il inspire des sujets de peinture inattendu… comme les arbres et les maquereaux. Mes 15 préférés sont là. Tous les autres sont ici.

L’Anse Rouge

Commandée il y a 2 ans, cette toile a été livrée à Paris 2 jours avant le confinement. C’est en fait grâce à elle que j’ai décidé de filer sur L’île de Noirmoutier plutôt que de rentrer sur Amsterdam. Je n’ai eu qu’une journée pour retrouver cette plage avant que l’accès n’en soit interdit pour de nombreuses semaines.

C’est la troisième fois que je peins ce sujet an 10 ans. J’adore cette vue qui me rappelle les navigations tranquilles à la voile les jours de grand beau temps, en mode « rase cailloux ». La toile a été offerte à une belle personne qui a la plus belle cabine de cette plage unique.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LAnse-rouge-1-622x400.jpg.

Boucles d’or

J’ai démarré cette toile il y a un an. Mon retour à l’huile après 10 ans exclusivement à l’acrylique. Le visage se dessine rapidement. Les volutes des boucles sont si intéressantes qu’elles me donnent envie d’explorer. L’exploration va durer un an… et finalement atterrir sur un fond bien sage. J’aurai eu le plaisir d’avoir ce joli sourire sous les yeux dans mon atelier pendant tous ces mois.

 

Samaria

Ma fille et un de mes fils ont parcouru les Gorges de Samaria (Crète) puis sont arrivés à une petite jetée. La baignade s’imposait. Plongeon après plongeon, la chaleur est devenue un peu plus supportable. La main gauche s’apprête à agripper la chaîne joliment rouillée. Ce n’est que l’affaire de quelques secondes: le temps de se redresser sur le quai, balayer du regard la Méditérannée brillante à perte de vue, sentir l’épiderme déjà se réchauffer, s’émerveiller de la transparence et du dessin sublime des fonds. Plonger encore!

Inspiré d’une photo de Jules Renault

Samaria-antoinerenault-art

samaria-antoinerenault-art-oilpainting-saatchiart-Fin-zoom 2 

Lia

Lia-antoinerenault-art-saatchiart-9Il y a deux grands bonheurs dans ma vie d’artiste: le processus créatif lui-même, et les rencontres déclenchées par le résultat. Il était une fois une Catalane amatrice d’art qui suivait mon travail depuis Barcelone et échangeait quelques messages via Instagram. Son amoureux canadien Néo-Brunswickois commence à me demander, depuis Amsterdam où il travaille, s’il y aurait moyen de fêter leur anniversaire avec un portrait de son âme soeur. Une première rencontre secrète a lieu avec lui dans mon atelier. On parcourt les images disponibles en dégustant un bon vin. En espérant aussi qu’une d’entre elles finisse par déclencher l’inspiration. Cela arrive. Très bien même. J’aime l’attitude, les yeux baissés, comme perdus dans une pensée. Les cheveux qui n’en finissent pas de filer à droite emportés par le vent des Canaries. La main qui  rajoute de l’intérêt, hésite entre un geste de contrôle ou de penseuse. Cette une image dans laquelle on peut projeter plein d’histoires.

Le travail commence en Mai. En Octobre, la toile est vernie. Novembre: nous fêtons le résultat ensemble à Amsterdam. Décembre, la toile rejoint son sweet home à Barcelone. J’ai deux nouveaux amis. Une grande chance.

 

 

 

 

 

 

Lia-antoinerenault-art-saatchiart-TM

Lia-antoinerenault-art-saatchiart-8

Meilleurs voeux!

greetings-antoinerenault-art-saatchiart-7Elle est arrivée comme ça par surprise. Par la poste: une carte de voeux envoyée par mes tous premiers collectionneurs. L’image m’intéresse. Quelques mois plus tard, elle est devenue une toile. Pas simple à peindre. Mais j’aimais beaucoup la file indienne en bordure de piscine, les reflets, et surtout la posture du petit dernier en premier plan… Elle crée une histoire, on peut deviner une conversation. Je dois remercier ses parents de m’avoir laissé le peindre de dos. Promis. Il aura son portrait de face un jour.

greetings-antoinerenault-art-saatchiartgreetings-antoinerenault-art-saatchiart-10 greetings-antoinerenault-art-saatchiart-11

Offrez-vous une toile… Faites découvrir la voile!

« Seuls l’amour et l’art rendent l’existence tolérable ». C’était l’avis du romancier William Sommerset Maugham.  On peut déclarer de façon plus tranquille que L’art est bon pour la santé. Prouvé par les neurosciences! On sait aussi qu’offrir ou s’offrir de l’art est encore meilleur. C’est donc entendu: l’achat d’art est une affaire dominée par le plaisir. Mais… il existe un niveau de bonheur suprême: S’offrir de l’art tout en supportant un programme qui vous tient à coeur.antoinerenault-noirmoutier-lachaloupe-venteauxencheres-7

antoinerenault-noirmoutier-lachaloupe-venteauxencheres-3Bonne nouvelle, c’est possible jusqu’au 17 aout avec l’association La Chaloupe. La toile « L’échouage » a été retenue pour l’affiche des régates du Bois de la Chaise. J’ai fait don de l’original à l’association afin de supporter leur programme « Des embarquements pour les enfants ». La vente aux enchères permettra de financer la rénovation de « La Fringante », un ancien canot qui a déjà fait découvrir la voile à plus de 1000 petits pirates (8 à 14 ans) mais qui a besoin de réparation structurelle.

La toile originale est visible au « Café Noir » sur le port de Noirmoutier. Les principes de la vente aux enchères y sont disponibles. Vous pouvez aussi les trouver là.