Homard le bleu

Pince broyeuse à tribord. Pince coupante à bâbord. S’il grandit sans encombre et qu’il échappe aux pêcheurs, le homard est équipé pour vivre vieux, très vieux, et en aussi bonne forme que ses congénères les plus jeunes. D’où ce mythe de l’immortalité du homard.

« Homard le Bleu » acrylic on canvas 50x70cm by Antoine Renault

Une dissymétrie des pinces qui ne gâche pas l’esthétique. Notamment chez le fameux homard dit « bleu » breton. Un noir aux reflets azur constellé de taches blanches. Un sujet très intéressant à travailler en peinture lorsqu’il n’est pas éclairé de lumière directe: les points de reflets se confondent facilement avec les taches de sa robe.

« Homard le Bleu » (detail) acrylic on canvas 50x70cm by Antoine Renault

Une belle combinaison de puissance et de finesse exceptionnelles (sa chair). OK. Le roi des crustacés mérite sa couronne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

petit test anti spam * Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.